Sébastien DELVAL est heureux de vous faire découvrir son élevage de mouton Suffolk en Hauts de France.

Successeur de l ‘élevage WATREMEZ

François et Marie France WATREMEZ ont développé pendant près de 40 ans des moutons Suffolk de qualité de part leurs origines comme le démontre les nombreux prix obtenus. 

Vous trouverez sur ce site de nombreuses informations sur notre élevage de moutons Suffolk, l’histoire de notre élevage, les ovins à vendre ainsi qu’une page de contact

Le mouton Suffolk

Origine du mouton Suffolk


Le mouton Suffolk est une race d’origine anglaise créé par croisements entre béliers Southdown et brebis Norfolk. La première description du standard Suffolk a eu lieu en 1810. Cette race est facilement reconnaissable par leurs têtes noires, en effet, leurs laines est blanche et leurs peau noire.

En France, le mouton Suffolk a été introduit à la fin du XIXe siècle et s’est développé dans les années 60, lorsque les éleveurs français ont privilégié des animaux mieux adaptés au climat français possédant des qualités d’élevage et des aptitudes bouchères.

C’est pour cela que la race Suffolk est tant présente au niveau mondial.

En France, on comptait 40 000 brebis Suffolk en 2007 implantées dans le Nord, la Picardie, la Lorraine, la Bourgogne, le Poitou Charentes, le Limousin et le Sud-Ouest.

En France, on Cette race de mouton est principalement une race d’herbage, exploitée surtout en plein air. Le mouton Suffolk est exploité en race pur pour ses qualités d’élevage mais également en croisement industriel pour sa précocité et sa bonne conformation qui permet d’avoir des agneaux lourds sans excès de gras.

 

 Particularité du mouton Suffolk


La particularité des moutons Suffolk est la vitesse de croissance des agneaux qui est la plus élevée des races bouchères. Les béliers sont essentiellement utilisés en croisement, notamment sur des races rustiques ou laitières mal conformées pour améliorer la qualité des agneaux. Le mouton Suffolk est une race lourde. En effet, à 70 jours un agneau Suffolk peut facilement atteindre 30 kilos. A l’âge adulte, les béliers pèsent entre 80 et 150 kg et les brebis entre 65 et 90 kilogrammes.

Le mouton Suffolk a un corps harmonieux avec un cou moyen, des épaules larges et compactes et un dos long et plat, des côtes arrondies, une poitrine profonde et une queue implantée assez hautes. Le mouton Suffolk ne possède pas de cornes ou de laine sur la tête mais des poils noirs fins et brillants avec des longues oreilles noires tombantes chez le mâle. Le reste du corps est recouvert d’une laine blanche, de longueur moyenne et assez serrée.

La sélection du mouton Suffolk est orientée sur l’amélioration des aptitudes bouchères (augmentation des masses musculaires , vitesse de croissance et précocité sexuelle) ainsi que la conservation des qualités maternelles (prolificité, production laitière,…).

 

Standard de la race ovine Suffolk


Tête : Expressive, sans corne, sans laine, couverte d’un poil noir fin et brillant. Oreilles longues, fines et légèrement inférieures à l’horizontale.

Encolure : Cou moyen, sans pli ni fanon, bien soudé dans les épaules chez le mâle.

Tronc : Long cylindrique,côtes arrondies, poitrine et garrot larges, avec un dessus proche de l’horizontale et une attache de queue dans le prolongement de la ligne de dos.

Gigots : Développés aussi descendus que possible

Membres: Bon aplomb, membres antérieurs et postérieurs bien écartés pour permettre le développement maximum des masses musculaires.

Peau: Claire, fine sans tâche.

Laine : de couleur blanche.

Poids: Pour les brebis Suffolk adultes de 70 à 90 kg, pour les béliers Suffolk de 90 à 150 kg.

Les origines de nos brebis


Les premières brebis Suffolk sont arrivées à Brancourt en 1978, en provenance des élevages ovin Bachelet, Béthencourt, Fréret, Guillaume (origine Monnot-Stemart), et Paté.

Enrichi au fil des années par les naissances, le troupeau culmine à 400 brebis en 1990. Puis l’effectif est de 200 brebis.
En 1983,
lors d’une première participation à un concours national, dit « Spécial », à Châteauroux, « 1er prix de famille », puis un « 2ème prix agnelles, 2ème et 3ème prix agneaux.

Encouragés par ces résultats, un travail de sélection est poursuivi, récompensés d’année en année par de nombreux classements tant en Spécial qu’au Concours Général Agricole de Paris.

« Si nos ovins gagnent régulièrement les premiers prix dans les années 1990 à 2000, les années 1998 et 1999 resteront pour nous la meilleure récompense de notre travail grâce à un bélier, le 7240, exceptionnel tant dans son modèle que dans sa production. Il est le seul mâle Suffolk à avoir gagné le prix de championnat et le Rappel de Championnat au Concours Général Agricole à Paris, ainsi qu’aux concours nationaux de St Rémy sur Durolle (Puy de Dôme) et Ladapeyre (Creuse). » (François WATREMEZ)